gmp-logotypeso-pro-logotypetab-logotype-redtab-logotype bellclosehearticon-searchmailmorephoneicon-searchsocial-facebooksocial-googleplussocial-instagramsocial-pinterestsocial-tripadvisorsocial-twittersocial-youtubetab-pictogramuser-loggeduser-unlogged

1. Rater son plan de financement

Acquérir un fonds de commerce sans apport personnel et sans partenaires rend son bouclage financier quasi impossible. De plus, mal évaluer vos besoins de financement pour l’achat et l’agencement de la boulangerie peut porter un coup fatal à votre projet.

2. S’arrêter à la première offre

Les repreneurs pressés ont tendance à s’arrêter au premier dossier, et laissent passer des offres qui auraient été plus judicieuses. Il faut toujours étudier plusieurs fonds avant de faire son choix.

3. Faire un mauvais investissement

Certains acheteurs préfèrent cibler une boulangerie en difficulté pour faire des économies, en oubliant que les maigres gains réalisés seront dilapidés pour redresser l’activité...

4. Être berné par un faux vendeur

Il arrive qu’une annonce alléchante ne soit que du vent, une simple tentative pour le propriétaire de vérifier la valeur de son commerce. N’ayant pas vraiment envie de vendre, il fera traîner les négociations aussi longtemps que possible pour vous décourager.

5. Ne pas diagnostiquer le fonds

Sans un diagnostic approfondi du fonds de commerce, il est impossible de connaître son véritable potentiel commercial. Si vous surestimez l’affaire, vous allez dépenser de l’argent en vain. Si vous la sous-estimez, vous passez à côté d’une bonne occasion.

6. Faire l’impasse sur les contrats

Un fonds de commerce est souvent rattaché à un contrat de bail et à des contrats de travail (si la boulangerie a des salariés). Il est essentiel de parcourir tous ces documents pour s’assurer que des clauses particulières ne viennent pas contrecarrer votre projet.

7. Négliger les perspectives d’avenir

L’évolution du quartier, les tendances du secteur, les nouveaux modes de consommation sont autant d’éléments qui peuvent impacter votre activité et doivent être pris en considération.

8. Oublier d’inclure sa famille

Il faut s’assurer de disposer de l’assentiment de ses proches avant de s’engager. Si votre entourage ne soutient pas le projet, cela va vite se faire ressentir sur votre vie de famille et votre travail.

9. Se reposer sur son savoir-faire

Le savoir-faire est un préalable indispensable à un artisan boulanger, mais ne suffit pas pour gérer un business. Il est tout aussi essentiel d’apprendre à connaître sa clientèle, ses envies, ses besoins.

10. Se débrouiller seul, sans soutien

Compte tenu de la complexité de l’opération, mieux vaut bénéficier d’une expertise pro. Tenter l’aventure sans le soutien de professionnels est risqué, et réduit les chances de réussite !

contact_transaction_gmp.jpg
Un conseil ? Une question ?

Contactez-nous par téléphone au 0811 659 009 ou remplissez le formulaire de contact.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et des offres adaptés à vos centres d'intérêt. En savoir plus